AccueilNewlettersContactPlan du siteWebmail

Accueil >Activités

Les activités du projet

 Développer durablement le secteur minier de la RDC

Partenariat PROMINES-MRAC.

Le lundi 21 janvier 2013, une forte délégation du Musée royal d’Afrique Centrale venue de la Belgique a été reçue au siège du Projet d’Appui à la bonne gouvernance dans le secteur des Mines, Promines en sigle,  pour échanger autour d’un important projet portant sur l’amélioration des connaissances minérales de la RDC.

En effet, s’il est vrai que la RDC est un scandale géologique, il est aussi vrai qu’il existe très peu de connaissances sur l’étendue exacte de ses ressources, en termes de minéralisation, de quantités réelles ; étant donné que les grandes prospections générales datent de plus de cinquante ans et les cartes existantes ne reflètent pas la situation actuelle, qui a énormément évolué.

C’est ainsi que le Ministère des Mines par son service spécialisé Promines, sur financement de la Banque Mondiale,  a mis en place un vaste projet de cinq ans qui devra à terme, permettre au pays de posséder un service géologique capable de pérenniser les acquis de l’intervention limitée du Musée Royal d’Afrique Centrale, MRAC en sigle.

Ils se sont retrouvés autour du Coordonnateur de Promines, Monsieur MABOLIA pour suivre la présentation du Projet. Ils étaient tous là, les responsables des grands services notamment, le Cadastre Minier, la CTCPM, le SAESSCAM.
A ce groupe se sont joints les conseillers principaux du Président de la République, du Premier Ministre et du Ministre des Mines. La Banque Mondiale a pour l’occasion, délégué son Expert en la matière.

Réunis, ils ont suivi la présentation faite par l’Expert du MRAC qui a planché sur le binôme géologie et ressources minérales de la RDC.
Il a démontré que les connaissances géologiques permettraient d’aboutir à une quantification et une classification minérale appropriées. Avec une présence de près de 115 ans en RDC, plus de 100 chercheurs, le MRAC était à même de relever  ce défi et permettre une mise à jour des données disponibles et une actualisation des nouvelles connaissances.

Pour ce faire, l’Expert du MRAC a distingué les trois niveaux de compétences à mettre à jour notamment,  la géologie, la métallogénie et la gitologie. Ces étapes partent de la différenciation entre la minéralisation et le gisement.
En effet, une minéralisation est une concentration dans une roche encaissante, des certains éléments métalliques en teneurs plus hautes que la moyenne, suite à des processus géologiques chimiques, alors que le gisement est une minéralisation  qui peut être exploitée économiquement.

S’agissant de la RDC, l’Expert a effectivement signalé que sa géologie et ses paradigmes sont vieux  d’un demi-siècle et que trop peu de données sont accessibles comme informations publiques. Il a aussi signalé que l’approche des géologues a fortement changé depuis l’avènement des nouvelles techniques de prospections, et qu’il est urgent de se doter de nouvelles méthodes de travail.

Pour sa faisabilité, le projet va s’étendre sur cinq années et comportera plusieurs volets, de manière à combler le déficit qu’accuse la RDC dans la maîtrise de ses ressources naturelles et dans les options qu’il lui faut prendre pour son développement.

Pour la Banque Mondiale, le projet devra renforcer la bonne gouvernance dans le secteur minier et permettre au secteur de bénéficier des connaissances à jour.
Le DG de CAMI a, quant à lui, salué cette initiative qui aura une incidence heureuse sur le climat des Affaires, dans ce sens que les investisseurs ne peineront plus à constituer les premières données générales dont le coût d’acquisition impacte négativement sur l’investissement proprement dit. Si le projet aboutit, il y aura une banque de données disponible pour tout investisseur désireux d’avoir des activités en RDC.

Le Coordonnateur du SAESSCAM a formulé le vœu de voir dans ce programme, les fondements du futur Service de géologie national ; service qui, en réalité, est censé fournir de manière permanente, les données actualisées relatives aux réserves réelles, certaines ou probables. Il estime qu’à l’arrivée, ce service verra le jour pour le bonheur de toute la République.

promines

Nos activités

Arrêtés ministérielsRapports annuelsContrats miniersStatisques minièresEntreprises minesPartenaires

© PROMINES 2014 |